Échographie ostéo-articulaire

articulation, muscle et tendon

Échographie ostéo-articulaire

Principe de l’examen

La technique d’échographie est basée sur le principe de la réflexion des ondes ultrasonores. Une sonde posée sur le patient émet des ultrasons. Ils pénètrent la peau puis sont renvoyés par les tissus, et enfin sont captés par la sonde pour former une image.

Le doppler, utilisant le même principe, permet que détecter et quantifier la vitesse des structures en mouvement et donc d’étudier la vascularisation des tissus mous, tels que les articulations, les tendons, les muscles et les tumeurs.

La résolution de l’image reconstruite et la profondeur de l’exploration dépendent de la fréquence des ondes émises. En pathologie ostéo-articulaire, l’usage de sonde performantes à ultra-hautes fréquences est nécessaire pour diagnostiquer les plus petites lésions.

Que ce soit en pathologie articulaire, rhumatismale, tumorale ou en pathologie du sportif, l’échographie est incontournable.

Quelle préparation
pour une échographie?

Aucune préparation préalable n’est nécessaire.
Pensez à apporter vos anciens examens et d’éventuels comptes-rendus opératoires concernant le site anatomique exploré.

Déroulement de l’examen

La zone à explorer sera découverte. Selon l’échographie, vous serez allongé sur la table d’examen ou assis sur une chaise, voire debout dans certains cas.

Un gel sera appliqué sur la peau afin de permettre aux ultrasons de pénétrer. L’examen dure en moyenne 15 minutes.

Équipement

Échographes Toshiba / Canon APLIO 500 et 300 avec module d’élastographie (étude de l’élasticité des tissus), sondes haute résolution.

Quels sont les risques ?

L’examen est indolore et sans risque.

Contre-indications

Il n’existe aucune contre-indication.

Meilleures indications des Échographies ostéo-articulaires

Échographie de l’épaule

Indiquée en cas de douleur d’épaule ou du bras et de raideur, l’échographie recherche une rupture de coiffe, une tendinite, une tendinopathie calcifiante, une bursite sous acromiale, une capsulite rétractile, un conflit antéro-supérieur ou antérieur, une rupture du biceps.

Échographie du coude

L’exploration de douleur ou d’un gonflement du coude, à la recherche d’un épanchement, d’une tendinite telle que l’épicondylite latérale (tennis elbow), d’un hygroma (bursite) ou d’une compression du nerf ulnaire.

Échographie du poignet et du canal carpien

En cas de douleur ou tuméfaction du poignet, ou bien en cas de fourmillements des doigts, l’échographie recherchera un kyste, une tendinite telle que la ténosynovite de De Quervain, une arthrite ou synovite, des lésions d’arthrose (rhizarthrose), des calcifications, une compression du nerf médian dans le canal carpien.

Échographie nerveuse : nerf radial, inter-osseux, médian, ulnaire, sciatique, tibial, fibulaire commun (sciatique poplité externe)

La souffrance du nerf médian dans le canal carpien domine la pathologie, mais de nombreux autres sites peuvent être impliqués : Compression ou instabilité nerveuse, notamment au coude et à l’avant-bras, compression du sciatique poplité externe au genou, compression du nerf sciatique à la fesse dans le syndrome du piriforme, compression du nerf tibial à la cheville…

Échographie de hanche et de cuisse

En cas de douleur, raideur mais également ressaut ou claquement de hanche, l’examen permet le diagnostic de tendinite du petit et du moyen fessier (moyen glutéal), d’une bursite péri-trochantérienne, de bursite du psoas, de calcifications, d’atteinte du TFL ou tenseur du fascia lata. Un traumatisme peut entrainer une déchirure ou hématome du quadriceps ou des adducteurs, un décollement de Morel Lavallée de la cuisse. Epanchement en cas de synovite ou de rhume de hanche.

Échographie de la main et des doigts

Particulièrement utile lors des traumatismes et des plaies de la main, mais également dans l’exploration de tuméfaction, de doigt à ressaut ou dans le cadre d’une polyarthrite rhumatoïde, on recherche des synovites, une tendinite ou rupture des extenseurs et des fléchisseurs, une lésion de poulie (escalade), des kystes et tumeurs.

Échographie du tendon d’Achille (calcanéen) et de l’aponévrose plantaire

Une Talalgie, douleur du talon, peut être causée une aponévrosite plantaire, une bursite ou une tendinite d’Achille (tendinopathie calcanéenne). Celle-ci peut se compliquer de fissure ou de rupture du tendon d’Achille.

Échographie de hanche du nourrisson

pour recherche de luxation congénitale

Échographie de cheville et de pied

Dans un contexte traumatique, le bilan d’entorse recherchera une rupture ligamentaire. Parmi les pathologies découvertes, on trouve également : rupture et tendinite du jambier postérieur (tibial postérieur) ou antérieur, instabilité ou tendinopathie des fibulaires, syndrome du carrefour postérieur, arthrose du tarse (Lisfranc), hallux valgus, syndrome du 2ème rayon, orteil en griffe, syndrome de Morton et fracture de fatigue.

Échographie musculaire du membre supérieur, du membre inférieur

Lors des traumatismes parfois mineurs, l’examen permet de différencier une simple élongation, d’un claquage, d’une déchirure musculaire ou d’un hématome.

Échographie inguinale et de la paroi abdominale

La hernie inguinale est un motif fréquent d’examen lors d’une douleur ou tuméfaction de l’aine.

Échographie des parties molles

Lors de la caractérisation d’une tuméfaction, une tumeur peut être découverte. Fort heureusement, le plus souvent il s’agit d’un simple lipome qu’il faudra différencier d’un cancer.

Échographie ganglionnaire

En cas de tuméfaction cervicale, inguinale ou axillaire, ou de manière systématique en cas de tumeur cutanée, telle que le mélanome.

Infiltration sous contrôle échographique

Échographie du genou

L’examen identifie facilement un épanchement intra-articulaire ou un kyste poplité, une entorse des ligaments collatéraux, une tendinite rotulienne (patellaire), une rupture du quadriceps ou un syndrome de l’essuie-glace.

Pourquoi faire une radiographie avant une échographie d’une articulation ?

  • Pour rechercher une cause osseuse ou articulaire à une douleur : fracture sous-jacente ? Tumeur osseuse ? Arthrose ? Arthrite ?
  • Pour rechercher des anomalies morphologiques sous-jacentes favorisant certaines pathologies tendineuses : acromion crochu à l’épaule, carpe bossu au poignet, hypertrophie de type Haglung au pied, anomalie de voute plantaire (pied plat, pied creux), etc…

Échographie de l’épaule

Indiquée en cas de douleur d’épaule ou du bras et de raideur, l’échographie recherche une rupture de coiffe, une tendinite, une tendinopathie calcifiante, une bursite sous acromiale, une capsulite rétractile, un conflit antéro-supérieur ou antérieur, une rupture du biceps.

Échographie du coude

L’exploration de douleur ou d’un gonflement du coude, à la recherche d’un épanchement, d’une tendinite telle que l’épicondylite latérale (tennis elbow), d’un hygroma (bursite) ou d’une compression du nerf ulnaire.

Échographie nerveuse : nerf radial, inter-osseux, médian, ulnaire, sciatique, tibial, fibulaire commun (sciatique poplité externe)

La souffrance du nerf médian dans le canal carpien domine la pathologie, mais de nombreux autres sites peuvent être impliqués : Compression ou instabilité nerveuse, notamment au coude et à l’avant-bras, compression du sciatique poplité externe au genou, compression du nerf sciatique à la fesse dans le syndrome du piriforme, compression du nerf tibial à la cheville…

Échographie du poignet et du canal carpien

En cas de douleur ou tuméfaction du poignet, ou bien en cas de fourmillements des doigts, l’échographie recherchera un kyste, une tendinite telle que la ténosynovite de De Quervain, une arthrite ou synovite, des lésions d’arthrose (rhizarthrose), des calcifications, une compression du nerf médian dans le canal carpien.

Échographie de hanche et de cuisse

En cas de douleur, raideur mais également ressaut ou claquement de hanche, l’examen permet le diagnostic de tendinite du petit et du moyen fessier (moyen glutéal), d’une bursite péri-trochantérienne, de bursite du psoas, de calcifications, d’atteinte du TFL ou tenseur du fascia lata. Un traumatisme peut entrainer une déchirure ou hématome du quadriceps ou des adducteurs, un décollement de Morel Lavallée de la cuisse. Epanchement en cas de synovite ou de rhume de hanche.

Échographie de la main et des doigts

Particulièrement utile lors des traumatismes et des plaies de la main, mais également dans l’exploration de tuméfaction, de doigt à ressaut ou dans le cadre d’une polyarthrite rhumatoïde, on recherche des synovites, une tendinite ou rupture des extenseurs et des fléchisseurs, une lésion de poulie (escalade), des kystes et tumeurs.

Échographie de cheville et de pied

Dans un contexte traumatique, le bilan d’entorse recherchera une rupture ligamentaire. Parmi les pathologies découvertes, on trouve également : rupture et tendinite du jambier postérieur (tibial postérieur) ou antérieur, instabilité ou tendinopathie des fibulaires, syndrome du carrefour postérieur, arthrose du tarse (Lisfranc), hallux valgus, syndrome du 2ème rayon, orteil en griffe, syndrome de Morton et fracture de fatigue.

Échographie du tendon d’Achille (calcanéen) et de l’aponévrose plantaire

Une Talalgie, douleur du talon, peut être causée une aponévrosite plantaire, une bursite ou une tendinite d’Achille (tendinopathie calcanéenne). Celle-ci peut se compliquer de fissure ou de rupture du tendon d’Achille.

Échographie de hanche du nourrisson

pour recherche de luxation congénitale

Échographie musculaire du membre supérieur, du membre inférieur

Lors des traumatismes parfois mineurs, l’examen permet de différencier une simple élongation, d’un claquage, d’une déchirure musculaire ou d’un hématome.

Échographie inguinale et de la paroi abdominale

La hernie inguinale est un motif fréquent d’examen lors d’une douleur ou tuméfaction de l’aine.

Échographie des parties molles

Lors de la caractérisation d’une tuméfaction, une tumeur peut être découverte. Fort heureusement, le plus souvent il s’agit d’un simple lipome qu’il faudra différencier d’un cancer.

Échographie du genou

L’examen identifie facilement un épanchement intra-articulaire ou un kyste poplité, une entorse des ligaments collatéraux, une tendinite rotulienne (patellaire), une rupture du quadriceps ou un syndrome de l’essuie-glace.

Échographie ganglionnaire

En cas de tuméfaction cervicale, inguinale ou axillaire, ou de manière systématique en cas de tumeur cutanée, telle que le mélanome.

Infiltration sous contrôle échographique

Pourquoi faire une radiographie avant une échographie d’une articulation ?

  • Pour rechercher une cause osseuse ou articulaire à une douleur : fracture sous-jacente ? Tumeur osseuse ? Arthrose ? Arthrite ?
  • Pour rechercher des anomalies morphologiques sous-jacentes favorisant certaines pathologies tendineuses : acromion crochu à l’épaule, carpe bossu au poignet, hypertrophie de type Haglung au pied, anomalie de voute plantaire (pied plat, pied creux), etc…

RDV en urgence

En cas d’urgence médicale, nous ferons tout notre possible pour vous accueillir pendant les heures d’ouverture du centre, si cela s’avérait nécessaire et techniquement réalisable.

Où faire une échographie à Paris ?

Centre d’Imagerie Diderot
134 boulevard Diderot
Paris 12

Prendre un Rendez-Vous rapide pour une Échographie musculaire et articulaire

Prendre Rendez vous sur Doctolib ou par téléphone au 01 55 78 25 26.
Appelez-nous pour toute question sur le prix, la prise en charge et le remboursement.

Cette présentation a pour but d’éclairer le patient et lui apporter une information aussi complète que possible. Elle ne prétend cependant pas être exhaustive et ne se substitue pas aux explications du radiologue et de votre médecin, qui détermineront l’intérêt de réaliser l’examen en fonction des particularités de chaque patient.